Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la pyramide de Chéops

Une des plus grandes études menées à ce jour sur le plan craniométrique sur les anciens Égyptiens a été dirigé par C.Loring Brace ( célèbre anthropologue américain ) en 1993 qui a conclu que les Égyptiens de l'époque pré-dynastique de la Haute-Egypte et ceux de la Basse époque de la Basse Égypte sont plus proches les uns des autres qu'avec n'importe quels autres peuples.
 
Mais de manière générale, ils présentent des similitudes avec les Européens du Néolithique, des Africains du Nord, des Européens modernes et aussi mais de manière plus distanciée avec les Indiens mais aucun lien avec les Africains subsahariens, les Asiatiques de l'Est, les habitants de l’Océanie et ceux du Nouveau Monde, c'est logique parce qu'il n'y avait pas encore de Dolmens ni de Menhirs en Egypte ni en Afrique du Nord.
 
Nous sommes nous les anciens néolithiques, français, romands, belges et les anglais les ancêtres des dieux égyptiens, Incas et des Mayas et d'une manière générale de toutes les ethnies latinos américaines qui bâtissaient des temples dès -7000 ans av. J.C., et pour l'Asie également, évidemment les nouveaux mondes furent connus avant tous les conquérants, et les migrations des faucons depuis l'Egypte en Amérique du sud et vers l'Asie auront créé des cultes et des temples qui reflétaient les coutumes et les traditions des ères de leurs décès de leur pays de départ.
 
La chambre du pharaon Khéops était un four à bois pour faire les blocs de pierres, il y a encore des troncs d'arbres qui servaient à chauffer les moulages, et la chambre du roi est le modèle de four qu'ils utilisaient pour durcir les blocs de toute taille et de mélange divers ou plutôt pour les diverses reproductions des matériaux en pierre de la pyramide, ils empilaient les troncs selon l'ordre qu'on voit sur ce dessin, et disposaient des moules à durcir avec du feu, ils aspergeaient sur les bûches un produit combustible de l'huile qui était préalablement parfumée, ça c'est une idée, mais la chambre du roi c'est un pénis en érection en 3D avec des petites testicules, l'ensemble est une invitation à l'amour et un culte de la fécondité et de la fertilité, il y a la représentation d'un talon de pied droit et d'un bras droit féminin à l'entrée du couloir de la chambre du pharaon, il s'agit de la déesse Hathor et ou Osiris qui protège la grossesse, et la grande galerie est l'organe sexuel féminin.
 
La pyramide du pharaon Khéops, la chambre du roi = un pénis en érection et les parties génitales, sur la photographie vous avez à gauche la greffe d'un testicule et son plan médical moderne, et à droite de la chambre du roi à celle de la reine nous avons la construction étonnante en pierre d'un testicule en bonne santé dans l'Egypte antique.
 
«−Et moi, cria Chéops, ... Akouit («la lumineuse» ou «la brillante», ce mot pour décrire la beauté de sa pyramide, Akouit c'est assez proche du mot coït, ici un jeu de mot inattendu "au koït", la pyramide de l'amour nous renvoie "au coït".
 
Ces hiéroglyphes du temple de la déesse Hathor ne sont pas le plan d'une lampe électrique mais la semence du pharaon, et c'est un voeu de fécondité et de fertilité du culte dédié à la déesse Hathor.
 
Le sarcophage de Khéops est cassé au niveau de la tête, ronds rouges sur la photo, cela peut être un leurre parce que la pyramide était peut-être vide et ça n'aurait pas plu aux pilleurs toutefois cette détérioration du 9 siècle indiquerait que la momie du pharaon Khéops avait la tête dans la bonne direction.
 
La pyramide de Khéops symbolise la saison d'hiver et marque le souvenir de leurs ancêtres caucasiens de race blanche, les deux autres pyramides symbolisent le printemps et l'été.   Mr Dominique Rapaz 2018
FOUR.jpg
 

FOUR2.jpgkhéops.jpg
pharaon.jpggalerie.jpggalerie2.jpgobelisque3.jpgth1.jpgkhéops.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel